Les Méthodes de Gestion de Production

Il est important de faire une gestion de production dans le but d’assurer la continuité de la gestion des stocks et des flux qui se trouvent dans la chaîne de travail. Il existe différentes méthodes indispensables à la gestion de production qu’on peut adopter.

La Théorie des Contraintes

La théorie des contraintes appelée aussi TOC ou Theory Of Constraints désigne un référentiel de méthodes, de connaissances et d’outils pour le management interdisciplinaire des organisations. Le créateur de cette méthode de gestion de production est Eliyahu M. Goldratt.

Le principe fondamental de cette théorie est de limiter le flux qui est généré par une organisation avec au moins...



un processus. En d’autres termes, il faut utiliser au moins un goulet ou un goulet d’étranglement. Ainsi, l’augmentation de la production de valeur est proportionnelle à la capacité de production sur le goulet d’étranglement. Les étapes pour mettre en œuvre la théorie des contraintes sont au nombre de 5. Les deux premières étapes sont l’identification de la contrainte, c’est-à-dire le goulot d’étranglement, et l’exploitation de la contrainte qui permet de développer son utilisation ainsi que son efficience.

La troisième étape est la subordination des processus au processus contraint. Ensuite s’effectue l’élévation de la performance de la contrainte. La dernière étape est l’identification de la contrainte au cas où celle-ci aurait changé. L’inconvénient de la théorie des contraintes est qu’elle est basée sur la dépendance des tâches. Ainsi, elle ne considère pas la limitation des ressources. Le multitâche peut aussi favoriser les pertes de temps, de ce fait, on peut constater de nombreux retards dans les projets.

La Méthode SMED

La méthode SMED fait aussi partie des méthodes utilisées pour la gestion de production. SMED est une abréviation de Single Minute Exchange of Die, ce qui veut dire une modification d’outil de presse pendant quelques minutes pour un seul chiffre. Au sens littéral du terme, cela signifie « changement rapide d’outil ». Cette méthode a été créée par Shiego Shingo et est utilisée par la société TOYOTA. Ses buts sont de diminuer le temps nécessaire pour faire un changement de série et aussi de diminuer la taille de lot minimale. L’avantage de cette méthode est qu’il est plus facile de faire un planning pour la raison que le délai de fabrication est court. Par conséquent, on peut faire le lancement en fabrication un peu plus tard.

Les stocks sont aussi réduits, la production est beaucoup plus rapide, les livraisons sont bien respectées. De ce fait, la société devient plus compétitive.

La planification des ressources de production

L’autre méthode de gestion de projet est la planification des ressources de production ou MRP. L’abréviation signifie Materials Resource Planning. Cette méthode est basée sur le principe de gestion de production informatisé. Pour cela, elle utilise une base de données et un logiciel.

Son but est d’assurer la planification de la production selon les ressources en matières premières, en personnel, en temps et en machine.

L’avantage de cette méthode est qu’elle est idéale pour les nomenclatures stables. Par contre, elle ne correspond pas aux produits qui sont beaucoup plus personnalisés. Aussi, elle ne réalise pas la capacité des ressources de production et les contraintes réelles de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *